Hommage à Simon Leys

a l envers EPSON MFP imageBonjour à tous,

Il y a quelques jours disparaissait à Camberra, en Australie, Simon Leys, sinologue distingué. Il avait publié en 1971 un ouvrage très intéressant : Les habits neufs du président Mao. Avec courage y était décrite la monstruosité de ce régime de terreur. Immédiatement l’ouvrage est brûlé à la faculté de Vincennes. L’ineffable Sartre, l’acariâtre Beauvoir, les petits nouveaux Bernard Henri Levy, André Glucksmann, Philippe Sollers déversèrent tout ce qu’ils pouvaient de boue, d’insultes et de fiel sur ce livre courageux. Naturellement ces mondains, beaux esprits, petits marquis de la plume et chouchou des médias poursuivent aujourd’hui encore, avec la même morgue, sans remord, leur oeœuvre de maîtres-à-penser-conseiller-du-prince et ça marche !

En tout cas Simon Leys a dit la vérité et n’a pas été exécuté.

J’ajouterai que Simon Leys fait une brève apparition entre deux pages d’un livre de Nathalie Nothomb (dont le père était ambassadeur en Chine). Le 23 août 1914 la bataille de Charleroi bat son plein, les armées françaises plient. La supériorité tactique des Allemands est patente. Notre remarquable général Charles Lanrezac ordonne la retraite qui se fera en bon ordre. Elle évitera un autre Sedan.

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine.

Donec

16 Août 1914, Victoire française à Antivari

EPSON MFP image EPSON MFP image
Bonjour à tous,

L’idée de l’amiral Auguste Boué de Lapeyrère qui commande notre flotte en méditerranée est d’affronter les Austro-Hongrois dans une bataille décisive. Pour cela il dispose de 15 cuirassés, 6 croiseurs et une trentaine de bâtiments légers dont les noms fleurent bon la grande révolution: Voltaire, Vergniaud, Diderot, Danton, Condorcet, Vérité, Justice, Patrie, Démocratie. Bien sur l’escadre de l’amiral Troubridge est de la fête. Les Austro-hongrois font le blocus de la cote monténégrine mais dès l’apparition de notre flotte, ils filent. Seul le petit croiseur Zenta et deux comparses s’aventurent à bombarder Antivari. Erreur insigne ! Notre flotte et ses 64 pièces de 305 mm ont tôt fait de lui régler son compte.

Le 16 août 1914 à 23h30 le président Raymond Poincaré, ému, reçoit de l’Amiral Boué de Lapeyrère la nouvelle de cette première et brillante victoire navale française.

Bon 15 août et bravo à ceux qui participent à la revue navale.

Donec

 

Commando Keiffer

a la tradition 2 EPSON MFP image
Bonjour à tous,

Il y a 70 ans, à l’aube du jour « J », 177 français débarquaient sur la plage Sword à Colleville-Montgomery. A la tête de ce commando composé à 40% de bretons, un capitaine de corvette de 40 ans, Philippe Keiffer. Fils d’une Anglaise et d’un Alsacien fuyant la germanisation de l’Alsace en 1870, banquier international, il lâche tout en 1939 en dépit de son âge pour s’engager dans la Marine. Refusant la défaite il rejoint la France Libre dès le 1er juillet 1940. Impressionné par les méthodes des commandos britanniques, il constitue en 1942 la « Troop 1 » des commandos Français. Ses hommes reçoivent leur formation au terrible centre d’entrainement d’Achnacarry en Ecosse. Ils porteront leur propre insigne : écu de bronze chargé du brick de l’aventure et barré du poignard des commandos avec dans le coin sénestre la croix de lorraine. Les bérets seront portés à « l’anglaise » c’est-à-dire sur le coté gauche. Les photos montrent le commandant Keiffer au soir de la bataille, épuisé, blessé, mais ne dit rien de son inextinguible volonté. Les 177 hommes de son commando étaient de la même trempe. Ils n’avaient pas accepté l’armistice honteux de « l’étrange défaite ». Ils étaient bien décidés à rendre son intégrité à notre pays.   Au prix d’incroyables sacrifices ils avaient rejoint les britanniques. Ceux-ci les avaient soumis à l’entrainement diabolique dont ils avaient le secret.

Ils allaient vivre l’odyssée dont nous nous souvenons et que nous saluons aujourd’hui.

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine.

Donec

Vidéos incontournables, le Cros de Cagnes

Bonjour à tous,

Il y a quinze jours avait lieu cet événement remarquable dont le retentissement a franchi allègrement la limite des communes et des cantons environnants : les 90 ans de la station de sauvetage du Cros de Cagnes. Pour donner à nos concitoyens une idée de ce que fut cette fête notre service cinématographique a réalisé cette vidéo vivante et accessible à tous.

EPSON MFP imageEPSON MFP imagehttp://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=0uf-MxGyn08

Désormais nous ne parlons plus entre nous que du centenaire. La date est déjà fixée : le samedi 11 mai 2024. Pour l’occasion le président de la station, désormais amiral recevra le président du conseil général, celui de la étropole niçoise, le préfet maritime de la méditerranée, le chef d’état major des armées, le ministre de la Marine, le président de la société nationale de sauvetage en mer et selon certaines rumeurs le président de la république. La tombola qui a remporté un vif succès sera reconduite. Le gros lot est déjà trouvé : une villégiature tous frais payés à Port au Français dans l’archipel des Kerguelen du 1er au 15 aout.

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine.

Donec

Fête des sauveteurs du Cros de Cagnes

dos problemes cardiaques piqure d insecte -2-Bonjour à tous,

Tout est prêt, il ne manque pas un bouton de guêtre. A commencer par le président de la station de sauvetage en mer qui a la responsabilité écrasante d’écrire « le » discours et de le prononcer. Depuis une dizaine de jours il s’arrache les cheveux (qu’il a longs et bouclés) pour parvenir à rédiger un discours simple, plein d’humour et enlevé. Il y parvient mais combien d’heures passées devant son armoire à glace pour trouver le ton juste et le geste élégant. Il devra samedi, sous l’œil impitoyable des grands médias accueillir les autorités nationales, départementales, communales, civiles, militaires et religieuses. En revanche un qui ne connait pas le stress c’est le patron de la vedette marguerite VI, son rôle se limite à l’organisation, en un mot, le plus facile. Après s’être occupé de la communication FR3, TF1, CNN, radio Bleu etc… Il a conçu de magnifiques affiches et dépliants. Il a imaginé et rédigé un programme attrayant. Il a ordonné l’installation des barnums et des stands, la recherche et l’organisation des nombreuses animations tant marines que culturelles. Naturellement le buffet portera sa patte. Il a même organisé une tombola où ses amis des ports lui ont fourni de magnifiques lots (voyage en Corse, VHF, repas chez « Maximin »). Grace à ses connaissances généalogiques, il a pu reprendre contact avec les descendants de celle qui fut à l’origine du premier canot. J’oubliais de dire que les colifichets vendus dans notre stand ont été conçus, imaginés et commandés par lui. Samedi il sera à la barre pour la gerbe à la mer, il accueillera son collègue de l « Abeille Flandre » et assurera l’ensemble des démonstrations de sauvetage. Regroupés sur les quais, la population enthousiaste et les canotiers admiratifs ne manqueront pas de l’applaudir.

Et si ce n’était pas le cas ils auraient affaire à moi !

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine.

Donec

90 ans du Cros de Cagnes

operation de nuit

ca devait arriver
Bonjour à tous,

En 1924 est créée, à deux pas des marécages de l’embouchure du Var, dans un village de pêcheurs, une station de sauvetage. Ce sera la première de Méditerranée orientale. Ils sont alors une dizaine de braves à souquer sur les avirons à l’appel de la « corne ».
Les sauvetages ne manquent pas dans ce coin de côte sans abri où il ne faisait pas bon s’aventurer par mauvais temps. Telle la « ville de Saint Tropez » qui le 5 mars 1926 est signalée échouée à la barre du Var. L’équipage doit la vie au patron Rainaud* fin maneœuvrier et courageux marin. Mais pour l’occasion on ne se contente pas de sauver les hommes. Le village se cotise et recueille 22 000 francs pour acheter une nouvelle tartane aux malheureux naufragés.
90 années se sont écoulées et c’est avec enthousiasme que les canotiers rejoignent Marguerite VI et appareillent en moins d’un quart d’heure.
Samedi 10 mai, le port du Cros fêtera ses sauveteurs en présence des autorités civiles militaires et religieuses, sans oublier les pêcheurs, les charpentiers de marine (sauf un), le garde champêtre, les boulangers et leurs mitrons, les aubergistes et les enfants de choeœur. J’ajouterai que pour l’occasion même les pensionnaires de l’accueillante « maison Tellier » auront quartier libre.

Il ne manque plus que vous, alors un effort !

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine

Donec

2ème Porte avions

Rugby et CDG ca marche 2

Il y a un mois un de mes lecteurs nous proposait de baptiser notre second porte avions afin de faciliter l’organisation d’un match de rugby pour glorifier et conforter l’amitié franco-britannique. Notre état major a entendu cette suggestion et a décidé sans attendre le second porte aéronef d’installer le terrain de sport sur le pont d’envol du Charles de Gaulle en vue de la rencontre. Il n’était que temps. Les Anglais ne prirent pas de gant pour brûler Jeanne d’Arc ou détruire notre flotte à Mers el Kébir. Ce sont des crimes impardonnables. Ce n’est pas l’aide qu’ils ont apporté à la résistance française ou l’hébergement du général de Gaulle pendant cinq ans qui peut nous faire oublier tout ça.

Mais ce match de rugby disputé sur le pont d’une unité telle que le Charles de Gaulle peut changer le court de l’histoire. Saluons les organisateurs.

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine

Donec
de la pieceBonjour à tous,

T. for trouble

marque l histoiretubes lance torpilles
Bonjour à tous,

Les anglais sont des gens pratiques et pendant la guerre le peuple tout entier était engagé dans la lutte. A commencer bien sur par les femmes, les W.A.A.F. qui aidaient les chevaliers du ciel à en finir avec les huns.Norton était donc W.A.A.F. sur la base de Hibaldstowe où elle occupait l’emploi d’aide mécanicienne. Par mauvais temps le contrôle exigeait que chaque Spitfire se rendant du parking de la piste soit pris en charge par un mécanicien. Celui-ci s’asseyait sur sa queue pour que le vent ne puisse le retourner pendant le roulage.

« T.for trouble » était un Spit du genre vicieux, malcommode et rouspéteur. Sa seule qualité : ramener son pilote vivant. Donc ce vendredi il fait mauvais, notre W.A.A.F. s’installe sur la queue de la machine. L’avion se dirige vers le parking mais au lieu d’aller se stationner le pilote prend son vol avec sa passagère sur l’empennage arrière qui se tient comme elle peut les ongles enfoncés dans le gouvernail de profondeur.

Le pilote fait un tour de circuit mais ayant du mal à maitriser sa machine et connaissant la nature fantasque de « T for trouble » se pose.

Il sauve ainsi sa jolie passagère qui saute à terre.

Epilogue un peu triste J. Norton ne parvint pas à se faire reconnaitre comme personnel navigant de la R.A.F.

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine

Donec

« tanta FINA », Berlugane

dans la marine coulant 2

Bonjour à tous,

Quelques uns parmi mes correspondants ont eu l’occasion d’expérimenter, à leur grande satisfaction, le remède que je proposais la semaine passée. D’aucun m’interrogent sur l’origine de cet élixir. C’est « tanta FINA », Berlugane* femme de caractère, haute en couleurs qui imagina cette potion magique dans les années vingt. Elle me fut transmise par son neveu, un très cher ami qui avait eu l’étonnante idée d’aller faire ses humanités, vers 1944 en Ecosse à fort William. Il était réveillé chaque matin par un tonitruant : « Early tea for airbornes !». Dans ce lieu peuplé de fantômes on lui apprit mille choses indispensables à la vie d’un honnête homme : conduire des locomotives, les faire dérailler, sauter en parachute, malaxer le plastique, s’avancer à pas de loup pour occire une sentinelle. Ainsi armé Il put ainsi mener l’aimable existence d’un photographe villageois entre les photos de classe et celle des radars portés par les unités de la flotte soviétique alors au mieux de sa forme.

Bref je lui dois la recette de cet élixir, assez miraculeux, convenons en !

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine

Donec

*Berlugane : habitante de Beaulieu sur Mer

Un homme providentiel

a une idee

de ses assiduites
Bonjour à tous,

Mes amis font grise mine, notre pays est au fond du gouffre me disent t ils. Je m’inquiète : l’armée du Tzar camperait t’elle à la bastille ? Les Uhlans seraient t’ils place de la Concorde ? la Wehrmacht défilerait t’elle sur les champs Elysée ? La ligne B du RER serait t’elle aux mains des janissaires de Saladin ?
« Plus grave ! » me disent t’il « nous aurions besoin d’un homme providentiel ! ».
A l’instar des républiques sud américaines notre pays ne manque jamais, une ou deux fois par siècle de se découvrir un homme, de belle allure si possible qui sorte le pays du gouffre. Notre histoire ne manque pas de Jeanne d’arc, de Pétain, de Boulanger, de Napoléon oncle et neveu, de Clémenceau, de Charles de Gaulle qui se dévouèrent pour la patrie. Arrivée au pouvoir sur un char fleuri, ils terminèrent leur mandat chassés par l’ingratitude du peuple, au mieux dans un Colombey les deux églises, au pire sur un bucher ou une ile de l’océan atlantique.
J’invite donc tout candidat à ce beau rôle d’homme providentiel à bien réfléchir aux risques d’une aventure qui peut se terminer tristement.
Au menu d’aujourd’hui les bonnes idées de Donec et les dangers de l’Amour

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine.

Donec