Pierre Brossolette

lenourris tu suis pour rien
Bonjour à tous,

La vie est injuste pour les hommes brillants à commencer par Pierre BROSSOLETTE éternel second. Second au concours d’entrée à l’école normale supérieure derrière JANKELEVITCH. Second à l’agrégation derrière Georges BIDAULT. Le voilà qui entre en résistance, il convainc le colonel PASSY, malheureusement la place de premier est déjà prise par Jean MOULIN. Inutile de décrire l’atmosphère de joyeuse émulation qui régnait à la tête de la résistance.

MOULIN décrit BROSSOLETTE : « Brillant, drôle, mais dévoré d’ambition et méchant ! ».

Et Daniel CORDIER : « Un petit homme cambré, au visage osseux et aux lèvres légèrement méprisantes ! ».

Mais le pire était à venir : l’entrée au Panthéon. MOULIN y fut reçu par André MALRAUX, grandiose, éblouissant et absolument inspiré. Pierre BROSSOLETTE le sera avec trois autres résistants prestigieux, certes mais trois autres……
Quelle injustice !

A par cela nous évoquons l’impitoyable discipline régnant dans la « Royale ».

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine

Donec