Un destin

‌Bonjour à tous,

La première fois que j’ai entendu parler de Christian le Mintier de la Motte basse il était capitaine de vaisseau et commandait le contre torpilleur Lynx. A Mers el Kébir, en 1940, il a une belle conduite. Il extrait sans coup férir son bâtiment de l’enfer des gerbes de 380 britanniques. Dès la sortie du port, il engage un Anglais puis assure la protection du cuirassé Strasbourg.
La seconde fois que j’ai entendu parler de Christian le Mintier de la Motte basse c’est en m’intéressant à cette belle page de l’histoire de notre Marine que fut l’évacuation des malheureux arméniens du Musa Dagh. Il est alors enseigne de vaisseau et embarqué sur le croiseur cuirassé GUICHEN qui fait le blocus des côtes de Syrie. Nous sommes le 5 septembre 1915. Il a alors 21 ans et appartient au corps de débarquement de ce bâtiment. Il commandait les embarcations et faisait les rotations avec la terre. Il obtiendra pour cette opération un témoignage officiel de satisfaction du ministre.
Malheureusement la vie de cet homme se termina par une tragédie. En 1944 retiré dans ses terres, à Merdrignac, il fut accusé sans preuve par la « bande à Mimile » d’avoir donné un maquis. A cette époque troublée où les « révolutionnaires moscoutaires » tenaient le boccage, on ne s’embarrassait pas d’enquête, de jugement et autres fariboles. Aristocrate, officier de Marine sans doute pétainisme son compte était bon. Il fut enlevé avec son épouse, sa sœur et sa domestique et  tous assassinés de façon ignoble.

A la semaine prochaine

Donec

EPSON MFP image
EPSON MFP image
EPSON MFP image
EPSON MFP image