Iil y a 100 ans, la bataille de Coronel

EPSON MFP image EPSON MFP image

Bonjour à tous,

Octobre 1914, l’amiral Christopher CRADOCK commande la 4ème escadre de croiseurs de la Royal Navy composé de bâtiments vieillissants armés par des équipages de réservistes. Ayant doublé le Cap Horn, il remonte les côtes du Chili alors que l’amiral Allemand Maximilian Von Spee fait route au sud. Ce dernier dispose de navires extrêmement modernes armés par la fine fleur de la marine du Kaiser.

Le pauvre amiral Christopher CRADOCK était traumatisé par la mésaventure arrivée à l’amiral Ernest TROUBRIDGE (Il avait été traduit en cours martiale pour ne pas avoir engagé le Goeben et le Breslau en Méditerranée au début août).

Le 31 octobre 1914, ayant intercepté une communication radio, l’anglais pense pourvoir piéger le Leipzig. Il tente sa chance.

Ce n’était malheureusement pas son jour et en deux heures de temps, le 1er novembre 1914, l’escadre anglaise était rayée de la carte par celle de l’amiral Von SPEE. L’amiral Sir Christopher CRADOCK disparait avec le HMS Good Hope.

( à suivre )

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine

Donec

PS : je ne peux résister au plaisir de joindre la gazette n° 315 de l’ARHAN qui évoque une inoubliable visite au ministère de la Marine : Gazette n-315

Sacré Jean

EPSON MFP image EPSON MFP image

Bonjour à Tous,

Pour venir en aide à l’armée belge en difficulté dans la région d’Ypres les 6000 fusiliers marins de l’amiral Ronarc’h sont envoyés en renfort du coté de l’Yser où ils vont se couvrir de gloire dès le 9 octobre 1914. .. Parmi eux, un passager clandestin : Jean Cocteau.

L’auteur de « Thomas l’imposteur » est épris d’un membre de cette troupe d’élite. Il se rend sur l’Yser en fraude, avec un convoi de la Croix Rouge. A Koksijde-bains il est au milieu des fusiliers marins qui l’adoptent. Notre héros fini par se croire des leurs. L’amiral le propose pour la croix de guerre …et découvre le pot aux roses.

Enfin c’est la légende….

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine

Donec

PS : Jean Cocteau a dédié la suite poétique « discours du grand sommeil » dans laquelle figure « Adieu aux fusiliers marins » à un officier de ce corps Jean Le Roy.

Bonus : un article de « Paris Match » sur les combattants Kurdes. Les photos sont l’œœuvre de mon ami Bernard SIDLER ex second maître photo et ci-devant grand reporter.

 

festival trait d’humour (version courte)

EPSON MFP image

EPSON MFP imageBonjour à tous

Atmosphère « Nouvelle Orléans » et joyeux tintamarre à Saint Jean Cap Ferrat ce weekend. Cabu et ses amis (Ballouhey, Barrigue, Beltramo, Coco, Dubouillon, Donec, Fey, Renault, Kristian, Nalair, Olive, Placide, Redon, Ricor, Sondron) étaient à la fête de la caricature et du mauvais esprit.

Les nombreux visiteurs ont appréciés !

Un regret pourtant, le prix du public est décerné à un Belge (l’aimable Sondron) preuve s’il en est que le patriotisme fout le camp.

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine

Donec

Ps : je ne peux résister au plaisir de joindre en bonus le dessin que Ballouhey a remis à Cabu.

2014-2-ballouhey-cavanna3

Joseph Frantz (suite)

EPSON MFP image EPSON MFP imageBonjour à tous,

Je vous racontais la semaine passée l’évènement qui fit entrer Joseph Frantz dans l’histoire. Evènement qui l’ébranla et dont il se souvint toujours avec une grande émotion. Le 27 septembre 1914 il effectue une reconnaissance près de Reims en emmenant le commandant Chabord chef du service des reconnaissances aériennes. En cours de mission une tige de culbuteur se détache et endommage l’hélice. Le pilote parvient à se poser dans les lignes françaises.

Chabord s’imagine avoir été victime de la DCA. Frantz lui apprend la décevante réalité : une panne moteur.

Il apprendra quelque temps plus tard que l’officier avait reçu une citation pour « avoir ramené dans ses lignes son appareil touché par le tir ennemi »

Voilà comment on fait l’histoire dans les familles !

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine.

Donec

PS : éléments concernant Joseph Frantz fournis par le “Fanatique de l’aviation”

Joseph Franz entre dans l’histoire

EPSON MFP image EPSON MFP imageBonjour à tous,

14 août 1914 à l’escadrille V24, le lieutenant Levassor, ancien chasseur d’Afrique s’est fait tirer dessus par un chasseur Allemand. Le capitaine Faure attrape alors un coup de sang et demande à Gabriel Voisin l’installation de mitrailleuse sur les avions.

Avec célérité le constructeur obtempère. Le 5 octobre, le sergent Joseph Frantz s’envole avec son Voisin V89 qui représente approximativement, en plus rustique, ce qu’est le « Rafale » aujourd’hui. Vers 9h30 il croise un Aviatik. Le mécanicien Quénault est à la mitrailleuse. Le combat va se dérouler à 90 km/h avec des pointes à 100 en piqué, les machines manquent de se heurter et brutalement l’Aviatik décroche et s’écrase.

La France tenait la première victoire aérienne homologuée de l’histoire.

Le ciel vous tienne en joie et à la semaine prochaine.

Donec